Bellum s’internationalise

Vous manquez de jeux à deux joueurs strictement ? On en a un pour vous.

Bellum, on en parlait à l’occasion de PEL l’an dernier où le proto commençait à sortir du bois, on vous en a touché ensuite quelques mots à l’occasion de la campagne Kickstarter française en février. Financé avec succès, le jeu n’était pas encore passé à la vitesse supérieure et a maintenant appuyé sur l’embrayage : une version anglaise démarre tout juste sur cette même plateforme de financement participatif.

 

Bellum n’est pas une histoire de concours de beauté, mais le bout de l’adage « Si vis pacem, para bellum », soit « si tu veux la paix, prépare la guerre ». On va donc se pomponner à coups de hache et de créatures mythologiques, le tout dans un système de deckbuilding fort ingénieux. Et devinez quoi :  si vous pledgez la version anglaise en cours pour une vingtaine de brouzoufs et si vous contactez les créateurs du KS, vous pouvez avoir une boîte française à la place. Cette chance de rattrapage ne dure que les dix jours de la campagne.

The game

Les cartes du jeu sont à peu d’exceptions toutes différentes et on voudra créer des synergies entre elles, mais pas forcément pour se créer un moteur économique à la Dominion ou Ascension. Non, dans Bellum, on essaie de piller la cité adverse, et donc de saccager ses quartiers. Mais pour cela, il faut une armée de qualité, avec des unités aux capacités qui se répondent les unes les autres. Bref, je ne saurais trop vous recommander un petit Ludo-Chrono par Sha-Man pour vous faire une idée :

 

Bref, maintenant, vous pourrez plus dire qu’on vous a pas prévenus. Oh, et pour pledger, c’est ici.

La fiche de jeu 

 

Laisser un commentaire