Anachrony – Retour vers le futur

En mai 2016, Mindclash Games, sortait Anachrony sur Kickstarter. Un projet pharaonique financé en moins de 4 heures et dont la campagne se termina avec une levée de 440.000$ pour 4500 contributeurs. Fort de son succès, le jeu connaît depuis une sortie en boutique, sous la forme du jeu de base (déjà costaud) et de son extension Anachrony: Exosuit Commander Pack (contenant les figurines et quelques modules supplémentaires).

Mindclash Games est un éditeur spécialisé dans les sorties de jeux experts sur Kickstarter. Trickerion avait déjà frappé fort avec un jeu au thème étonnant et aux mécaniques subtiles mais exigeantes (Just played, Test).

L’auteur, Dávid Turczi a notamment coécrit Kitchen Rush qui, dans un autre style, est également une réussite. Pour Essen 2018 il nous prépare Teotihuacan: City of Gods (news) avec Daniele Tascini, titre qui fait déjà beaucoup parler de lui.
Désormais très attaché à Mindclash Games, il participe à la version collector de Trickerion qui était proposé sur Kickstarter il y a peu, mais également Cerebria, la dernière création du studio.
Décidément le vent en poupe, c’est à nouveau lui qui est à la manoeuvre du prochain Dice Settlers, annoncé pour 2019 (en vente à Essen chez NSKN).

 

Deep Impact

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-1L’action d’Anachrony se situe au XXVIème siècle, sur une Terre qui panse à peine ses plaies d’une catastrophe sans précédent : la Purge. La planète est désormais inhabitable à 99% et les quelques survivants qui la peuplent encore se sont organisés autour de quatre idéologies/factions, cohabitant dans une paix fragile.

La découverte du Neutronium, matériau aux propriétés étonnantes découvert à l’épicentre de la catastrophe, a ouvert la voie à une évolution majeure. Les failles temporelles ont permis des échanges avec le futur et ont fait progresser la technologie. Les survivants de l’humanité explorent encore toutes les possibilités du voyage dans le temps.

La partie commence alors que vient de tomber une révélation de taille. Le cataclysme dont le Terre se réveille à peine n’était que le pâle reflet de l’Armageddon qui s’abattra très prochainement, réduisant à néant la race humaine.

Les joueurs, à la tête des quatre factions, devront profiter au mieux de ces derniers instants pour préparer l’évacuation de leurs partisans. Enrôler les meilleurs spécialistes, commercer, forer les ultimes ressources, voyager dans le temps, construire des bâtiments dans leurs bases avant l’impact final.

 

Du gros, du beau, du lourd

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-2Anachrony fait partie de ces jeux qui en imposent visuellement. Le setup est assez long, car il y a beaucoup de matériel, mais le résultat est bluffant et invite à jouer.

Pour ma part j’ai poussé le luxe jusqu’à investir dans un organizer adapté. On y gagne un temps fou à la mise en place et au rangement en fin de partie.

Toutes les illustrations sont très thématiques et participent à nous propulser dans l’univers du jeu.

Les plateaux sont très lisibles et l’iconographie est parfaitement maîtrisée. Une fois enregistrée, la dizaine de pictos principaux, on est capable de lire l’ensemble sans revenir à la règle.

Les figurines sublimes, disponibles avec l’extension (Exosuit Commander Pack), ajoutent fortement à l’immersion mais elles ne sont pas du tout indispensables. Le jeu se suffit à lui-même sans ce bonus cosmétique même si la verticalité qu’elles amènent favorise un peu la lecture du plateau.

 

Des mécaniques twistées

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-4Au niveau des mécaniques de jeu, Anachrony n’a rien inventé. Placement d’ouvriers, gestion de ressources, collections, planification d’actions, construction de bâtiments… On a déjà vu tous ces éléments.

Mais, à l’image d’un Scythe, il faut bien admettre que le mélange est cohérent et parfaitement équilibré. Une bonne recette n’a pas forcément besoin d’ingrédients innovants. Les mécaniques sont huilées à la perfection et tout s’imbrique dans une logique évidente, portée et nourrie par le thème dans un cercle vertueux entre le fond et la forme.

On retiendra tout de même quelques détails qui méritent le coup d’œil :

  • Ouvriers spécialisés
    De la pose d’ouvrier, oui, mais d’ouvriers spécialisés. Vous disposez de 4 types d’ouvriers disponibles au recrutement : Scientifiques, Ingénieurs, Administratifs et Génies. En fonction des actions, certains types d’ouvriers seront plus performants que d’autres.

 

  • Emplacements d’actions
    Il existe différents types d’emplacements pour effectuer vos actions. Les zones sur le plateau principal (dans la capitale) nécessitent un Exosquelette et vous y serez en concurrence directe avec vos adversaires (blocage de positions). Sur votre plateau individuel vous aurez également quelques actions propres à votre faction ou dépendantes des bâtiments que vous aurez construits. Enfin, des emplacements d’actions « gratuites » vous permettront d’agir sans utiliser d’ouvriers.

 

  • Disponibilité des bâtiments
    Anachrony utilise un système simple mais ingénieux de défausse des bâtiments. À chaque nouveau tour de jeu on rejette le premier bâtiment de chaque pile dans une défausse propre, face visible. À tout moment, un joueur peut acquérir le premier bâtiment de la pile ou le premier bâtiment de la défausse. Cette dernière possibilité rend ainsi disponible le second bâtiment de la défausse.
    Ainsi, si vous laissez passer un bâtiment intéressant, il n’est jamais complètement impossible de le récupérer.

 

  • Voyages temporels
    Le système de Vortex pourrait finalement s’apparenter à un simple système de prêt par la banque. Vous empruntez au futur une ressource qu’il faudra rembourser par un voyage dans le passé. Mais le système est parfaitement thématique et calibré pour vous inciter à honorer votre dette pour ne pas être pénalisé en fin de partie (les voyages vous rapporteront des PV). Vous aurez toutefois toujours le choix et il est parfaitement possible de gagner en vivant à crédit sur le futur.
    D’autant plus que le remboursement est coûteux en ressources et en ouvriers. En effet, il faudra construire une centrale énergétique (et donc mobiliser un ouvrier dans son Exosquelette et payer le coût du bâtiment), y placer un ouvrier pour remonter dans le temps et rendre la ressource. 

 

  • Après l’impact
    Aux deux tiers de la partie, l’impact va frapper la Terre et bouleverser le jeu. Une nouvelle action d’évacuation apparaît, les ressources minières comporteront davantage de Neutronium, le nombre d’Exosquelettes qu’il est possible d’activer diminuera et la capitale partira en lambeaux au fur et à mesure.
    C’est un véritable changement de rythme dans le jeu et il faudra s’y préparer. Les tours préliminaires ne servent finalement qu’à cet objectif : réussir son évacuation et optimiser l’après-impact.

 

anachrony

 

On ne se baigne jamais deux fois dans la même rivière

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-5Anachrony frappe très fort en termes de rejouabilité.
Le jeu de base est déjà truffé de variantes que vous pourrez doser au gré de vos envies :

Hasard dans la phase de Paradoxe
Les plus réticents au hasard pourront s’accorder pour ne pas utiliser le dé de Paradoxe (gain de 0 à 2 points de Paradoxe) et utiliser un gain systématique de 1 point de Paradoxe lorsqu’ils ont un peu abusé des emprunts au futur.

Chronologie alternative
En retournant les tuiles de chronologie il est possible de rendre la phase de Vortex encore plus stratégique. En effet, les joueurs devront poser leurs jetons de Paradoxe sur les emplacements prévus dans un certain ordre, déclenchant parfois des bonus et parfois des malus.

Draft des ressources de départ
Une bonne façon de contrôler davantage ses ressources de départ. On perd cependant l’aspect thématique des ressources liées aux forces et faiblesses de sa faction.

Choix des bonus de fin de partie
Chaque joueur pourra choisir une des cartes bonus de fin de partie. La cinquième relevant toujours du hasard.

Asymétrie forte
Les plateaux joueurs sont recto/verso et offrent, sur leur face B, des adaptations très spécifiques pour chaque faction. C’est pour moi la façon la plus immersive de jouer à Anachrony puisque cela met en exergue les différentes idéologies des factions en ajoutant une bonne couche d’asymétrie. L’équilibrage reste malgré tout excellent dans cette configuration, à condition de jouer à fond sur les spécificités de sa faction.

Plateaux voie
Les plateaux représentant la voie/faction des joueurs sont également recto/verso. Chaque face propose des conditions et des gains spécifiques pour l’action d’évacuation.

C’est également sur ce plateau que l’on posera sa carte Leader parmi les 2 proposés pour chaque faction. Chaque leader disposant d’un pouvoir thématique qui pourra en général être utilisé une fois par époque.

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-3En plus de toutes ces variantes, il y a également quelques modules qui feront qu’aucune partie ne ressemblera à la précédente :

Jour du jugement dernier (Jeu de base)
Ce module pousse encore plus loin l’immersion puisque les joueurs, en fonction de leur faction, œuvreront pour sauver la Terre de l’impact ou, au contraire, feront tout pour précipiter la chute de l’humanité.

Personnellement, je n’ai pas été bluffé par ce module qui inclue beaucoup de hasard en jouant avec le moment de l’impact (quand même à l’origine d’un quart des points de victoire en fin de partie).

Pionniers du nouveau monde (Extension)
Les joueurs pourront améliorer leurs Exosquelettes afin de partir à l’aventure et récupérer de nombreuses récompenses.

Gardiens du conseil (Extension)
Avec ce module les joueurs pourront tenter d’acquérir de nouveaux Exosquelettes qui ne nécessitent pas d’ouvriers pour les piloter et qui disposent d’emplacements dédiés.

 

Une expérience de jeu fascinante mais exigeante

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-6On ne va pas se mentir, Anachrony est un jeu très exigeant. Il faudra être capable de planifier un minimum vos actions (notamment pour savoir combien d’exosquelettes activer) sans avoir de certitude sur ce que vos adversaires feront.

Même s’il n’y a pas d’interaction directe entre les joueurs, ce n’est pas non plus totalement « chacun dans son coin ». Les positionnements sur les zones d’action de la capitale réduiront au fur et à mesure vos possibilités. Le superprojet ou le bâtiment que vous convoitiez est acheté sous vos yeux, il faudra savoir rebondir très vite et adapter sa stratégie.

Il y a beaucoup d’éléments à surveiller en permanence, des opportunités à saisir, des bâtiments qui peuvent redéfinir toute la stratégie de votre partie, des pénuries de ressources ou d’ouvriers qu’il faudra surmonter, des voyages dans le temps à bien optimiser.

Il sera impossible de tout faire, de tout voir, de tout prévoir. Pour réussir sa partie il faudra très tôt faire des choix et donc savoir renoncer à certaines pistes pour en privilégier d’autres.

Les plateaux joueurs asymétriques imposent également de bien maîtriser sa faction, de la jouer à fond. Ne pas comprendre les opportunités et faiblesses de sa faction c’est risquer de subir le jeu pendant 2 heures sans espoir de victoire.

Malgré sa grande profondeur et la richesse de son matériel, Anachrony ne demande pas beaucoup de retour aux règles en cours de jeu. Les mécanismes sont nombreux et complexes mais toujours rationnels et logiques par rapport au thème. Seuls quelques doutes sur le pouvoir d’un super projet ou d’un bâtiment vous feront faire un break pour jeter un oeil aux règles. Ces dernières étant très bien organisées et documentées, ce n’est jamais bien long et les explications sont claires.

 

Pas vraiment un jeu familial 😉

jeu-de-societe-anachrony-ludovox-7Anachrony est un gros jeu à réserver à vos joueurs les plus experts. Les règles s’expliquent en 45 minutes (au pas de course et avec des joueurs concentrés) et il faut compter 40 minutes de jeu par joueur en moyenne.

Malgré cela, on ne s’ennuie pas car l’essentiel des phases se fait en simultanées. Seule la phase d’action se joue à tour de rôle, mais ouvrier par ouvrier. Le premier joueur effectue une action avec un ouvrier puis c’est au joueur suivant de faire de même. Étant donné qu’il est préférable de surveiller l’évolution des zones d’action disponibles en fonction de sa stratégie, on n’a pas vraiment l’occasion de trouver le temps long ou de décrocher.

Même parmi les gros joueurs, certains seront allergiques à une telle débauche de possibilités et de matériel. C’est le premier jeu pour lequel, dans mon cercle de joueurs passionnés, quelques-uns m’ont confié qu’Anachrony allait au-delà de ce qu’ils étaient prêts à fournir en termes de concentration/réflexion.

Toutefois, si les Euro « costauds » et immersifs ne vous font pas peur, je ne peux que vous conseiller de prendre en main l’avenir de votre voie et de préparer au mieux votre peuple à l’impact imminent.

 

10 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 28/09/2018
    Répondre

    Je suis assez bien placé pour savoir qu’il n’est pas facile de faire des articles sur les « gros » jeux. Celui-ci réussi à être synthétique tout en étant instructif, bravo.

    • Galeelox 28/09/2018
      Répondre

       Wouahou ! Adoubé par Grovast… c’est très flatteur 🙂 Merci

  2. Photo du profil de Metadna
    Metadna 29/09/2018
    Répondre

    En parlant d’Anachrony un petit scoop pour ludovox: ce ne sera pas pour tout de suite mais David Turczi souhaite travailler avec Cole Wehrle… une perle ludique ce profile à l’horizon 😉

    • Galeelox 29/09/2018
      Répondre

      Effectivement ça promet 🙂 Peux-tu donner tes sources ?

  3. Buffalo Steak 30/09/2018
    Répondre

    D’accord et pas d’acord. 🙂

    Anachrony est un gros jeu mais pas un monster game… Moi qui me perdrais dans un Pulsar ou dans un Splotter, je trouve le jeu tellement fluide et lisible qu’on est jamais perdu. Ca reste un « simple » jeu de pose d’ouvrier, ce qui lui attire mes faveurs. C’est de la bonne 🙂

    • Galeelox 01/10/2018
      Répondre

      C’est plus ou moins ce que je dis 🙂 Un jeu complexe mais cohérent et fluide. Ce n’est pas un jeu dans lequel on est perdu par la complexité des règles, mais plutôt par les multiples possibilités et stratégies offertes.

  4. GeekLette 01/10/2018
    Répondre

    très très bon article.

    après plusieurs parties, le jeu devient moins casse tête car on s’habitue et on connait les rouages. Les scores s’en ressentent d’ailleurs.

    qu’est ce que j’aime ce jeu 🙂 merci de l’avoir si bien présenté.

    • Galeelox 01/10/2018
      Répondre

      Merci du compliment 🙂 Effectivement c’est un jeu qui a une bonne courbe d’apprentissage.

  5. Photo du profil de Glakus
    Glakus 01/10/2018
    Répondre

    Pour le moment et en ce qui me concerne, en considérant le matos, le prix, la mécanique, le graphisme, le plaisir qu’il procure, ce jeu reste le summum.

    Très bon article au passage.

  6. Photo du profil de TSR
    TSR 03/10/2018
    Répondre

    Particulièrement pas interessé par les eurogames, je n’ai pas passé un mauvais moment avec ce jeu. Je vais juste me permettre de disconvenir du caractère parfaitement thématique du voyage dans le temps. Censé être le point central du jeu, c’est une mécanique qui me laisse vraiment de marbre : on s’emprunte à soi-même, faudra rembourser, sinon, paradoxe aka pénalité. Bof.

    Plutôt très bon jeu par ailleurs, et très, très bon article. Bravo !

Laisser un commentaire