Altiplano, qui va plano va sano

Reiner Stockhausen, l’auteur de Orléans, nous propose un nouveau jeu de bag-building, Cette fois, la trame du jeu prend place sur les hauts plateaux andins. Altiplano se joue à partir de 2 joueurs et jusqu’à 5, il est illustré par l’indéboulonnable Klemens Franz dans un style plutôt original et décalé. (On va y arriver à avoir des beaux jeux à l’allemande ?!).

 

But du jeu et fin de partie

Chaque joueur a un set de départ différent (on dit asymétrique quand on est poli) grâce à une tuile “rôle” qu’il reçoit au départ : vous pouvez être bûcheron, pêcheur, mineur, fermier, maçon, trader (à la city ^^) et bien sûr, le pêcheur produit du bois et le bûcheron du poisson… Heu, enfin presque.  

Altiplano_jeux_de_societe_Ludovox (1)

Chaque joueur commence aussi avec son plateau d’actions, son entrepôt, son pion, un container et un chariot (un cube en bois que l’on place sur notre plateau d’actions). Chaque joueur possède enfin son sac où placer ses jetons pour le bag-building.

 

Nous disposons au hasard les 7 tuiles de lieu qui formeront le plateau de jeu : le marché, la ferme, la mine, le village, la forêt, le port et la route en rond de sorte que chaque tuile ait une connexion avec celle de gauche et celle de droite. Sur chacune de ces tuiles lieu on place les ressources correspondantes, en quantité limitée.

Altiplano_jeux_de_societe_Ludovox (4)

Pendant la partie, nous allons déplacer notre pion d’un lieu à l’autre à l’aide de nos jetons ressources tirés de notre sac, et éventuellement prendre les ressources ou les cartes présentes sur le lieu. Nous pouvons aussi transformer des ressources, qui nous servent de deux façons : pour marquer des points et pour réaliser des actions.

 

La fin du jeu se déclenche quand il n’y a plus aucune ressources dans un emplacement, que ça soit les cartes ou les ressources. On termine le tour, on en joue un de plus et on compte les points. Le but du jeu étant de marquer le plus de points de victoire avec nos ressources (fort logiquement les ressources rares rapportent plus de points) ou avec les cartes. 

Altiplano_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Comment on joue ?

Si vous avez déjà joué à Orléans, vous ne serez pas dépaysé !

Le jeu se joue en 4 phases :

  1. On pioche des tuiles du sac
  2. On planifie en plaçant les tuiles sur notre plateau pour réaliser des actions.
  3. Chacun son tour on réalise des actions, jusqu’à ce que tous les joueurs aient passé.
  4. On prépare un nouveau tour.

 

Au marché, on peut acquérir des nouveaux sites de production (comme les tuiles lieux de Orléans). Ici ce sont des cartes qui vont nous permettre de transformer des ressources (en forêt on produit du bois, à la mine des minerais, vous avez compris …).

altiplano jeu de societe

Scoring

Comme dans Orléans on marquera des points à la fin de la partie pour certaines ressources encore en main. L’interaction réside dans ces ressources limitées, quand il n’y a plus d’un type de ressources il faudra changer son fusil d’épaule.
Bon, là comme ça, on a quand même un peu l’impression d’avoir un Orléans 2 avec un peu d’asymétrie non ?

Le jeu sortira pour Essen, et les préco ont débuté (46€ au lieu de 55€) du côté de DLP.

 

La fiche de jeu Altiplano 

Un jeu de Reiner Stockhausen
Illustré par Franz Klemens
Edité par DLP Games
Langue et traductions : Allemand, Anglais
Date de sortie : 10-2017
De 2 à 5 joueurs 
A partir de 12 ans 
Durée d’une partie entre 60 et 120 minutes 

5 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 01/09/2017
    Répondre

    Geeklisté.

    Pour la méco on verra (là vu comme ça, pas l’air super original…) mais par contre c’est cool de voir Klemens Franz sortir de sa zone de confort.

     

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 01/09/2017
    Répondre

    Mais que c’est vilain…

  3. Photo du profil de madtranslator
    madtranslator 02/09/2017
    Répondre

    Bonjour Atom, merci pour l’article, je fais remonter à Reiner 🙂 et je retourne m’occuper des règles pour une version fr 🙂

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 13/09/2017
    Répondre

    J’ai lu les règles depuis, et si les similitudes avec Orléans sont effectivement nombreuses, il y a tout de même une différence me semble-t-il de taille : on vide entièrement son sac avant de le re-remplir (comme dans d’autre jeux de bag-building pour le coup)

    Bon après, j’avoue que j’ai du mal à m’enthousiasmer, sur le papier ça semble manquer cruellement de croustillant.

     

Laisser un commentaire